Le Sens de la Famille

Chercher son nom sur l’Anneau de la mémoire, apprendre à devenir guide d’un jour au Louvre-Lens pour ses enfants ou ses petits-enfants, gravir un terril en famille en se souvenant que ce sont nos grands-pères ou nos arrière-grands-pères qui les ont construits, partager un repas en réunissant toutes les générations de la famille au restaurant… Tous ces moments partagés resserrent nos liens, sont sources de bonheur et participent à cet esprit de famille qui nous est cher. Ici à Lens, notre histoire, nos sites culturels et même nos restaurants sont propices à développer ce sens de la famille.

Ici tout le monde ou presque a un grand-père ou un arrière-grand-père mineur et ces souvenirs de famille s’entretiennent et se transmettent avec émotion. Quelle fierté ça a été d’apprendre en 2012 l’inscription du Bassin minier sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO ! Nos terrils, façonnés grâce au travail de ces hommes, érigés au rang de merveilles aux côtés d’autres sites grandioses, comme la Muraille de Chine, le Château de Versailles ou les pyramides d’Egypte ! Les gravir aujourd’hui en famille rappelle à chacun cette histoire et cette fierté partagées.

Cédric et son fils sur le terril

Cédric du blog From Yukon

Parfois, il y a des envies qui ne s’expliquent pas, qui semblent être là, en vous, depuis toujours. Ainsi parce qu’il parait que le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas, je voulais aller à Lens. Encore mieux : je voulais ne pas y aller seul et, en l’occurrence, y aller accompagné de mon fils, pour notre premier voyage à deux, lui et moi, moi et lui.

Lire l’article de Cédric sur son blog

Chaque année, des milliers de personnes viennent du bout du monde sur les sites de Première Guerre mondiale, à Vimy et à Notre-Dame-de-Lorette, pour retrouver la trace de leurs aïeux, leur rendre hommage et perpétuer leur mémoire. Ils cherchent leurs tombes pour s’y recueillir, et leur nom sur l’Anneau de la mémoire.

Anneau de la mémoire
L’anneau de la mémoire © Aurélie Leclercq

Au Centre d’Histoire du Mémorial’14-18 Notre-Dame-de-Lorette, la consultation de l’application Mémoire des Hommes permet de retrouver l’histoire de ces soldats, des ateliers autour de la généalogie aident à entamer ou poursuivre les premières recherches.

Parce qu’il est essentiel d’éveiller les jeunes consciences, le Mémorial’14-18 propose une visite en famille avec le carnet d’exploration « Pour ne jamais oublier » qui invite, à travers d’énigmes et de questions, à s’interroger sur la question de la guerre et à devenir citoyens de la Paix.

Le Louvre-Lens attache une importance particulière à l’accueil des familles et des enfants, même très jeunes : des visites sont en effet proposées et adaptées pour les bébés dès l’âge de 9 mois ! Des temps sont pensés pour que les parents et les enfants puissent partager des moments ensemble au musée. Le Louvre-Lens prépare les parents et les grands-parents à leur prochaine visite au musée avec leurs enfants ou petits-enfants en leur apprenant « l’art d’être (grand-)parents »

Louvre-Lens-en-famille
En famille au Louvre-Lens © Gunilla Lapointe – Musée du Louvre-Lens

OÙ DORMIR ?

Aux gîtes de l’Ecole Buissonnière, pour dormir comme dans un cocon, au pied des terrils, dans le jardin de la maison de l’instituteur de l’école

A la Cabane de Léna, pour profiter du kota finlandais et partager un barbecue inédit !

Chez Fleur de ciel, tout près des terrils de Loos-en-Gohelle, dans une ambiance familiale

A l’Heure Bleue, près des sites de mémoire, une ancienne ferme qui accueille gîtes et chambres d’hôtes, idéale pour vos réunions de famille

OÙ MANGER ?

Comme chez Babcia, « comme chez mémé » en polonais, pour manger polonais dans une ambiance typique et atypique !

Le Pain de la Bouche, un estaminet à la déco d’antan et à la cuisine d’ici

A l’fosse 7, des plats aux saveurs régionales à déguster dans une galerie de mine reconstituée

La Cervoise Tiède, un estaminet authentique

L’indécise, un salon de thé aux accents bucoliques tout près des sites de mémoire