Sarah vous fait marcher !

La marche, loisir n°1 pour cet été !

Retrouvez quelques-uns de nos parcours de randonnée sur l’appli gratuite Cirkwi !

Au-delà de l’activité physique et des bienfaits qu’elle procure sur le corps, la marche fait aussi du bien à notre cerveau. C’est scientifiquement prouvé : marcher est bon pour notre santé et notre moral. “La marche est le meilleur remède pour l’homme“, disait d’ailleurs Hippocrate. Mais nul besoin de prescription ! Alors… et si nous faisions de la marche le numéro 1 de nos loisirs cet été ?

LA MARCHE AU BORD DE L’eau

Celle que l’on aime pratiquer le dimanche en famille, souvent pour digérer après un repas de famille un peu copieux. Ou alors, un jour de grosse chaleur, pour profiter de la fraîcheur de l’eau. C’est la marche qui doit permettre à tout le monde de suivre : la marche douce, mais rythmée.

Le spot idéal : Les berges de la Souchez !
Un linéaire de 10 km (20 aller-retour pour les plus courageux) depuis Loison-sous-Lens jusqu’à Courrières. C’est un parcours qui ne laisse pas la place au doute, on longe la Souchez, sans trop réfléchir pour une déconnexion optimale.
Cet itinéraire principal peut être quitté un instant pour découvrir des endroits qui vous apporteront un souffle nouveau et leur lot de belles surprises ! Vous ne chercherez plus à compter vos kilomètres parcourus mais à emprunter toutes ces voies secondaires lors de votre prochaine balade.

LA MARCHE POUR Découvrir et visiter une ville

C’est finalement celle que l’on fait presque le plus, sans forcément s’en rendre compte. Mais c’est celle que l’on
va beaucoup pratiquer lorsque l’on veut découvrir une destination. Qui n’a pas sillonné les rues des villes dans lesquelles il s’est rendu ?


Le spot idéal : Le Pays d’Art et d’Histoire propose un circuit en centre-ville de Lens, à chaque numéro des explications sur les façades et les bâtiments, une façon d’en connaître un peu plus sur la ville tout en se promenant.
La Ville de Loos-en-Gohelle propose également 3 circuits pédestres, la Grande Guerre, le récit loossois et la défricheuse Est (de 1 à 6 km).

la marche en forêt

c’est celle qui va précéder un moment de partage, comme une soirée ensemble. On peut la faire en amoureux ou
entre amis. C’est celle qu’on aime après une averse, pour profiter de l’odeur de l’humus et se sentir un peu plus
connecté à la nature. On pourra même, si le cœur nous en dit, nous adonner à la sylvothérapie, cette pratique
qui nous permet de nous sentir mieux simplement en câlinant un arbre… Quand on vous le dit, que la marche est une ordonnance naturelle !


Le spot idéal : Le Bois des Bruyères à Angres ou le terril de Pinchonvalles (avec un dénivelé plus sportif).
Il y a un côté rassurant à être abrité par les arbres, on se sent protégé par la nature. C’est aussi l’occasion de mettre ses sens en éveil et de deviner quel oiseau est en train de chanter, ou quel animal va-t-on pouvoir apercevoir ? On se sent comme un aventurier dans ce milieu boisé. Et quel plaisir de découvrir un paysage quand le panorama se dégage, comme un cadeau qu’on ouvre !

LA MARCHE QUI MONTE

celle que l’on veut un peu plus sportive. Avec un besoin de sentir que l’on se dépense. Celle qui chauffe les muscles du bas du corps, mais qui nous procure le plaisir satisfaisant de la marche accomplie. On chausse ses baskets et on va se défouler grâce au dénivelé !


Le spot idéal : Les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle
Les chemins sont variés pour accéder au sommet, la voie noire, les escaliers menant au Goulet, la route principale le long du terril 74A par la prairie. On sent que les muscles tirent, plus on avance plus ça chauffe, mais quelle satisfaction
de pouvoir observer ce paysage depuis « le toit du monde » ! On se sent à bout de souffle mais finalement on enfile la descente d’une traite comme requinqué par cette ascension. Une tradition veut que l’on grimpe le terril 74A autant de fois que l’on a de bougies sur son gâteau d’anniversaire. Vous êtes prêt ?
Ou encore le chemin du Saint-Nazaire qui longe la rivière et qui monte à travers champs jusqu’au sommet de la colline Notre-Dame de Lorette, et qui nous fait entrer dans l’Anneau de la mémoire par le dessous.

Laissez-vous conter Lens – Architectures du centre-ville

Le Pays d’Art et d’Histoire de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin vous dévoile l’histoire des façades du centre-ville de Lens.