© Sarah Roynette © Mathieu Brard

MUSÉE ALEXANDRE VILLEDIEU

Descriptif de l'établissement

Installé à Loos-en-Gohelle, le musée Alexandre Villedieu rassemble une collection d’objets liés à la Première Guerre mondiale trouvés pour la plupart dans la commune.

Animé par l’association « Loos sur les traces de la Grande Guerre », ce musée rend compte de la vie quotidienne des soldats dans les tranchées et de celle des habitants en zone occupée. Sont également évoquées les batailles qui ont marqué la ville en 1915 et 1917 dans lesquelles de nombreux soldats du Commonwealth étaient engagés.

L’association propose également des randonnées pour découvrir les champs de batailles alentours (sur Rendez-vous).

Au musée Alexandre Villedieu, à Loos-en-Gohelle, le ton est donné dès la première salle, une affiche prévient : “Visiteur, souviens-toi que derrière chaque objet, il y avait un homme”. Gilles Payen, Président de l’association “Loos, sur les traces de la Grande Guerre” qui gère le musée, s’approche d’une vitrine : “Là, par exemple, c’est le coupe-papier de mon arrière-grand-père, il l’a taillé lui-même”. Le coupe-papier s’expose au milieu de centaines d’armes, de médailles, de cartes, d’uniformes mais aussi de cuillères, de bouteilles,...C’est avec émotion que l’on réalise qu’effectivement il y a cent ans tous ces objets étaient dans les mains de soldats français, écossais, canadiens. Ah s’ils pouvaient parler… ! C’est ce que font Gilles Payen et les bénévoles de l’association lors des visites : faire parler ces objets pour raconter l’histoire de la Grande Guerre à travers eux.
Le musée Alexandre Villedieu, fondé par M. Duparcq en 1992, tire justement son nom du propriétaire d’un de ces objets : un stylo de la marque Waterman, le premier stylo à réservoir à encre, ayant appartenu au soldat français Alexandre Villedieu et retrouvé par un agriculteur au pied d’un terril : après 80 ans passés sous terre, il fonctionne toujours ! On imagine aisément l’émotion de la découverte...
Tous les objets présentés au musée ont été trouvés ou proviennent de dons : “Souvent, les gens nous les ramènent parce qu’ils ne peuvent pas se résoudre à jeter un pan de l’histoire, de leur histoire, alors on les accueille… mais bientôt on n’aura plus assez de place !”
Les objets viennent parfois de très loin : Loos a été le théâtre de trois batailles, ici les forces allemandes ont combattu les Français, les Britanniques et les Canadiens, alors l’association entretient des liens partout dans le monde avec les descendants des soldats. Les 12 et 13 octobre 2019, pour le Loos Sunday, le musée commémore la bataille de Loos, qui a débuté le 25 septembre 1915, l’occasion de s’immerger dans cette période de l’histoire à travers un défilé musical, des reconstitutions… Ne pas oublier ce qui s’est joué ici, conserver et transmettre la mémoire des soldats, sensibiliser les plus jeunes, c’est ce qui anime Gilles Payen et tous les membres de l’association “Loos, sur les traces de la Grande Guerre”.


Tarifs et modes de paiement

  • Champ de bataille 1,00 €
  • Enfant 3,00 €
  • Adulte 5,00 €

Périodes d'ouverture

  • Ouverture Covid-19 : Du 01 juin 2020 au 15 février 2030